Si l'attestation de sortie n'est pas valide sur smartphone, c'est pour vous compliquer la vie

MaJ le 19/03 à 12h45 – Imbroglio au Ministère de l’Intérieur qui avait confirmé à plusieurs médias ce mardi 17 mars la possibilité d’utiliser une attestation de sortie sur smartphone pendant le confinement visant à lutter contre le Coronavirus. Ce mercredi 18 mars, au matin, le gouvernement est revenu sur ses propos et a déclaré à BFM que les attestations de déplacement dérogatoire sur smartphones ne sont finalement pas autorisées.

Ainsi, présenter votre mobile pendant un contrôle de Police ne vous évitera pas l’amende de 375€ prévue en cas de sortie sans attestation. Pas le choix donc, pour chaque déplacement, vous devrez imprimer sur papier et remplir ou alors rédiger à la main un exemplaire du document. Ce dernier est disponible en format PDF sur le site du Ministère de l’Intérieur ou sur nos serveurs (au cas où le premier lien serait surchargé). Bien évidement, une déclaration orale ne suffit pas non plus.

Pourquoi ce revirement ? 

La situation semblait claire mardi 17 mars, non seulement pour le Ministère mais aussi pour la Gendarmerie Nationale qui avait également confirmé la possibilité d’utiliser une attestation sur smartphone via Twitter. Pourtant, le Ministère a ensuite fait marche arrière et expliqué à nos confrères d’RTL : “ce changement de ton a été motivé par la prolifération des arnaques en ligne essayant de surfer sur les inquiétudes de la population en cette période de confinement”. En effet, des générateurs d’attestations apparus en ligne dans la journée de mardi en profitaient pour siphonner les données personnelles des utilisateurs, une explication reprise par Christophe Castaner lors de son intervention sur TF1 mercredi soir.

Mais le ministre de l’Intérieur a également évoqué deux autres raisons. D’abord, l’hygiène : Christophe Castaner explique que les attestations numériques auraient pu contraindre les policiers à toucher les smartphones en cas de contrôle, or ces appareils sont des nids à microbes (voici d’ailleurs notre tuto pour vous apprendre à le désinfecter), et potentiellement à Covid-19.

Ensuite, il devenait trop simple avec les générateurs ou les applications d’édition de PDF de fabriquer des attestations, or le but de celle-ci est bien de vous compliquer la vie afin de vous encourager à limiter vos sorties. Cela nous semble d’ailleurs être la raison principale puisque d’une part, le ministre oublie de dire que les policiers touchent de toute façon les attestations papier, potentiellement infectées elles-aussi, et d’autre part le gouvernement aurait très bien pu certifier une application pour éditer le PDF, ou encore lancer la sienne comme certains médias l’affirmaient.

La décision est compréhensible cependant dans la mesure où présenter une attestation sur smartphone générée en quelques secondes aurait probablement réduit à néant l’utilité d’un tel document. Mais il reste une question en suspens : que faire si l’on n’a ni imprimante, ni papier et stylo à disposition ? Le cas est sans doute rare, mais il doit bien exister. 

A lire aussi :





Lien de la source